26mars 2020

L’article 7 de l’ordonnance n°2020-306 du 25 mars 2020, applicable aux décisions de préemption, prévoit que :

  • Les délais d’exercice du droit de préemption qui n’ont pas expiré avant le 12 mars sont suspendus jusqu’à l’expiration du délai d’un mois à compter de la date de cessation de l’état d’urgence sanitaire.
  • Les délais d’exercice du droit de préemption qui auraient commencé à courir après le 12 mars, ne commenceront finalement à courir qu’à l’expiration du délai d’un mois à compter de la date de cessation de l’état d’urgence sanitaire.

Il n’y a donc pas de risque de renonciation implicite à une préemption au cours de la période d’état d’urgence sanitaire.

Cabinet Coudray Publié le 26/03/2020 dans # Veille juridique
ipsum tristique pulvinar accumsan id sed ut venenatis libero vel, mattis at
Les services juridiques viagra en ligne sont populaires cialis en ligne de nos jours levitra en ligne et font partie de nous priligy en ligne